La médiation équine

Publié par lacordee le

Comment la médiation équine peut permettre à travers la sensibilité de l'animal, un accompagnement éducatif alternatif.

Comment la médiation équine peut permettre, à travers la sensibilité de l’animal, un accompagnement éducatif alternatif ?

Une relation miroir

L’une des vertus de la médiation équine est de permettre la mise en relation d’un jeune avec un équidé et de pouvoir décrire le comportement du cheval face à l’attitude de la personne.

Le cheval selon les enjeux, joue le rôle de miroir, de catalyseur, de motivation, de charge affective.

Face à un cheval, l’interaction met en lumière une problématique. Elle met en avant une émotion, une attitude. Les mots ne sont pas nécessaires. Le corps et son orientation vont dégager des ressentis, même au plus profond, que les mots ne suffisent parfois pas à faire jaillir.

Très réceptif aux émotions de par sa nature, le cheval réagit sans se poser de questions et enclenche un mouvement. Ce type de comportement permet d’intégrer la personne dans l’instant présent, d’apaiser les comportements inappropriés ou encore de réveiller des attitudes introverties.

Médiation équine et accompagnement éducatif

L’intérêt de la médiation équine dans les accompagnements éducatifs est de poursuivre les objectifs visés en proposant la rencontre à l’animal dans un cadre extérieur et moins conventionnel ou habituel.

De nombreux supports, moyens d’expression et de libération des émotions sont utilisés tant auprès des jeunes, des enfants, que des adultes. Ils aident à motiver, décoincer une situation ou valoriser un apprentissage. Le jeu pour les enfants, le dessin, l’art, l’attrait à la musique ou l’utilisation de symboles. En changeant de type d’accompagnement ou en l’ajoutant, les jeunes pourront se saisir des dynamiques les plus parlantes pour participer et s’inclure dans les guidances proposées. Devant un équidé, l’agressivité redescend, le rythme cardiaque s’apaise et les projections se stoppent pour être avec le cheval et entrer en relation. Les sens et le corporel, parfois tabous, sont utilisés de façon appropriée pour communiquer avec l’équidé et faire des demandes.

L’équidé ne juge pas et n’a pas d’attente prédéfinies, il souhaite simplement comprendre. Les apprentissages, les possibilités d’erreurs sont perçues différemment face aux chevaux. Le cheval devient une motivation pour apprendre, se calmer, ressentir cette sensation d’être important pour quelqu’un et ce quelque soit les problèmes.  Les jeunes deviennent responsables, observateurs et changent de posture.

Un vecteur de socialisation

La médiation équine suit la visée éducative initiée pour permettre un mieux-être, mais aussi une socialisation, une intégration, une imprégnation. Les chevaux sont des êtres sociables vivant en groupe qui poussent à la communication et l’expression. Leur proximité pour entrer en contact permet à chacun de trouver sa place.

Certaines situations sont délicates à soutenir par des mots. Mais le cheval comme médiateur peut initier une réconciliation, une mise en commun, une communication pour lui et par lui. La médiation équine permet de voir le jeune différemment mais aussi d’avoir un autre regard pour le bien de tous.

Claire JOUVIN – Intervenante en médiation équine et éducatrice de jeunes enfants

https://www. chevalenvol.fr  – contact@chevalenvol.fr 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *